« Comme Jésus nous a aimés, nous aussi, aimons-nous les uns les autres »

association chrétienne libre et charitable déclarée en 1920 selon la loi du 1er juillet 1901

les amitiés 
   spirituelles


L’association des Amitiés Spirituelles groupe les personnes de bonne volonté, quelque soit leur nationalité ou leur religion, qui reconnaissent le Christ comme le seul Maître de la vie intérieure et l'Evangile comme la vraie loi des consciences et des peuples.

Il ne s'agit ni de fonder une religion nouvelle, ni de créer une secte de plus. Les membres de ce groupe respectent toutes les formes sociales ou religieuses ; rien n'existe qui n'ait sa raison et son utilité. Ils ne critiquent aucune opinion, mais ils ne veulent dépendre que du seul Christ. Ils  sont  persuadés qu’une évolution collective ne peut s'obtenir que par le relèvement spirituel et moral de chaque individu, et que les terribles difficultés qui menacent le monde occidental seraient vaincues si la majorité, à tous les degrés de l'échelle sociale, accomplissait davantage son devoir.

Ils professent comme axiome de foi : Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, Dieu Lui-même, venu dans le monde pour l’emmener à Sa suite jusqu'à la vie éternelle.

Leur unique maxime, c'est d'aider les autres de toutes manières.

Leur sacrement essentiel, c'est l'obscure prière au seul Dieu vivant, toute simple, toute confiante, toute joyeuse.

Leur idéal est de préparer l'esprit humain, l'individuel comme le collectif, à recevoir la Lumière divine.

En conséquence, les membres des Amitiés Spirituelles s'attachent à faire passer dans leurs actes les maximes de l'Evangile ; ouvriers, employés, patrons, pères, mères, citoyens, ils essaient d'accomplir ces diverses tâches avec une conscience intègre, chacun dans son cercle d'action.

Leur rayonnement s'opère d'abord par la prière, l'aide aux affligés, puis par la parole et enfin par le livre. Profondément convaincus que rien n'arrive sans la permission de Dieu, ils ne font pas figure de réformateurs austères ; l'expérience leur a montré qu'un bon et fraternel coup d'épaule au malheureux embourbé l'aide et le réconforte bien plus que les discours. Ils ne s'immiscent jamais dans les consciences parce que, à leur avis, nos rIls vous demandent seulement de tenter pour votre compte l'essai qu'ils ont tenté pour le leur. S'interdisant toute polémique, ils ne dépendent d'aucune église, d'aucun groupe politique, ni d'aucune société secrète.

Les rapports avec Dieu sont chose trop grave pour dépendre d'un intermédiaire.


Amitiés Spirituelles

07/10/2014



tradition

Christ

livres

initiations

voie

SEDIR

chrétien

mystique

bulletin

articles

« Soyez des hommes qui sachent jauger les choses ;

ou redevenez des tout petits qui n’ont peur de rien,

parce que leur confiance est totale »


                                     Sédir


Autrefois l'auteur présentait son oeuvre au Roi. Maintenant il la fait préfacer par un ami.

Quelle tâche délicate ! Pouvons-nous vraiment interpréter la pensée d'un être dont l'âme nous échappe ?

Il faut bien penser en outre que toute idée, surgissant d'une ambiance collective, nous dépasse. Elle chemine lentement jusqu’à l'heure où elle est captée par un cerveau récepteur qui la fait sienne, tout en lui faisant subir la contrainte de ses propres limites. Elle peut devenir alors, suivant les forces propulsives ou magiques du style, une réalisation plus ou moins vivante.

Que deviendra-t-elle, cette idée, transmuée en théorie heureuse ou malheureuse ?

Course éphémère, ou prolongement en d'autres âmes avides, tentées, en d’autres récepteurs plus ou moins conscients ?

Pour une fois cependant la préface paraît facile puisqu'en fait les Evangiles et ce qui les prépare, c'est à dire tous les livres sacrés, préfacent bien mieux cette étude où il n'est rien qui ne vienne d'une tradition forgée de toujours.

C'est l’éternel paysage, son immuable grandeur que toutes les époques transcrivirent suivant leur optique. Quoique chacun des auteurs soit assuré qu’il n’y ait que son point de vue qui compte, nous pensons que l’inspiration ne lui découvre qu'une facette de la vérité, aliment probable à certaines demandes, aux besoins d'une époque.

Pour quelques-unes de ces peintures inspirées que gardent nos musées, le bon restaurateur arrive, sans réduire la patine qui consacre, à déterrer l’oeuvre, à la faire sortir des successifs vernis trompeurs, de l'embrun des couleurs et du temps, à redonner enfin par un lent décapage l'éclat du premier au tableau.

Ici Sporeys n’a fait que jouer ce rôle, il n’apporte rien de lui, mais restitue seulement aux valeurs primitives leurs sens oublié ou lentement voilé.

Préface de Max CAMIS

Theognose.pdf

LA THEOGNOSE - Evolution & Destinée

Un livre inédit de O. SPOREYS

@rticles




BULLETIN TRIMESTRIEL

des Amitiés Spirituelles



Accès au sommaire du n° 260 - Octobre 2014

Biographie de

Sédir

Par

Pierre Caron

Esquisse de

Monsieur Philippe

Par

Sédir

L’EUROPE ET L’ASIE :

Réponse de Sédir à une enquête des Cahiers du Mois, relative à la question des rapports de l’Occident avec l’Orient. Ce texte a été publié dans le bulletin de septembre/octobre 1925. LIRE LA SUITE >>

LES PORTRAITS DU CHRIST : Article de Max Camis, extrait du bulletin n° 25 d’octobre 1934 . LIRE LA SUITE >>

VILLIERS DE L’ISLE-ADAM :  

Texte de Emile Besson publié dans le bulletin des Amitiés Spirituelles n° 33 de octobre 1936. LIRE LA SUITE >>

MONTMARTRE

Texte de Max Camis publié dans le bulletin n° 20 de juillet 1933. LIRE LA SUITE >>